jeudi 25 mai 2017

Paris : Récit du Week-End

Comme à l'accoutumée depuis quelques années maintenant, je me prévois un petit séjour parisien en solo une à deux fois par an. Au final, hasard du calendrier, ça tombe toujours à peu près à la même période : octobre et mai. 
Le week-end dernier donc, j'ai pris mes cliques et mes claques direction la capitale pour ma petite partie de chine bi-annuelle.
Après moult péripéties de trains (comme d'hab, j'ai une loose hors normes avec la Sncf), j'ai pris mes quartiers aux aurores du vendredi, dans un petit studio loué pour l'occasion. A peine le temps de me défroisser un peu après une nuit dans les train et hop direction la Place Aligre pour son petit marché. Déception totale : à cause du temps menaçant la seule marchande chez laquelle je fais toujours des trouvailles était aux abonnés absents ! Je n'ai donc pas fait de vieux os, direction l'appartement d'une amie tout proche pour un petit coucou.


 Et c'est au sortir de chez elle que j'ai fait ma première belle découverte (et aussi mes premières prises) du week-end. En effet, à quelques pas, un magasin étonnant : "Au Grand Magasin" ravira les amateurs/trices de vintage avec une quantité impressionnante de stocks anciens en tous genre ! 

 
Papeterie, cartes d'école, chaussettes, petits tops en jersey, vaisselle, déco, linge de maison... Le tout courant des années 40 à 70. 











Le regard est happé, les merveilles se cachent partout, il m'a fallu bien une heure pour faire le tour de cette étonnante caverne d'Ali Baba où j'avais envie de tout acheter. J'ai rempli mon panier sans trop compter car les prix savent rester raisonnables pour la plupart. 






 Les vêtements et accessoires pour enfant sont juste trop chou, c'est si dur de résister !

Je ne saurais trop vous conseiller d'aller découvrir ce lieu génial où vous serez accueillis par deux passionnées de rétro ! Une très belle découverte et un magasin dans lequel je ne manquerai pas de revenir, à coup sûr.



 D'un coup de métro j'ai rallié le Marais pour une autre adresse liée à celle dont je viens de parler : tenue par les mêmes personnes et antérieure au "grand magasin", "Au Petit Bonheur La Chance" est de ces boutiques qui me ravissent et dans lesquelles je me damnerais pour tout acheter. 


 Cette fois, la part belle à la mercerie et aux coupons de tissus anciens qui occupent tout un mur, mais aussi beaucoup de vaisselle, de papeterie et de petits objets en tous genre. Un vrai ravissement pour les yeux et un cauchemar pour mon banquier ! 













 Difficile de se montrer raisonnable...je repars de cette belle adresse avec de beaux coupons de tissu et quelques babioles, heureuse ce cette nouvelle découverte. 


 
Un petit tour ensuite par les fripes du quartier et un petit coucou chez Mamz'elle Swing entre autres, et un passage aux Halles pour découvrir l'immense structure dont elles ont été récemment recouvertes...




 Puis un changement de décor avec une balade parmi des immeubles à l'architecture Art Déco, bien plus proche de mes goûts, avant d'aller dîner chez des amis.


 Ma première journée se termine et je suis déjà épuisée ! Mon cabas est bien rempli de trouvailles en tous genre et je m'endors en rêvant à celles que je ferai le lendemain...


Samedi matin, comme à mon habitude, je débute par les puces de Vanves. 
Les prix sont loin d'avoir chuté, ils sont toujours aussi délirants chez certains marchands, qui me voyant arriver très lookée rétro ont certainement dû se dire qu'ils pouvaient tenter de gonfler les tarifs. Las ! Heureusement quelques stands restent à peu près abordables. A force j'ai mes préférés ! Parmi eux celui de Sandrine et Guillaume, tout au bout des puces : pas le moins cher loin de là, mais un des plus beaux. J'y ai déniché quelques menues merveilles, tout en fantasmant encore une fois sur tout ce que j'aurais pu m'offrir si j'avais gagné au loto :-D






Pour moi qui suis une grande fan des boîtes anciennes recouvertes de tissu, les tentations sont multiples sur ce stand !




Comme j'adore les sacs en tissu anciens ! Ceux-ci sont magnifiques mais très abîmés, et avec des prix de ouf pas du tout en accord avec leur état...je passe donc mon chemin...

 Après mon tour de Vanves, une visite chez Mamie Blue (9e), puis Chez Poupoule, avec de belles acquisitions à la clé, avant un dîner en solo et un dodo bien mérité.

Dimanche, après avoir déposé mes bagages en consigne à la gare, direction St Ouen, dernière étape de mon périple. L'endroit ne change guère, et les tarifs non plus. Je me laisse toutefois toujours tenter par les merveilles de chez Falbalas (je me suis fait plaisir cette fois avec deux très belles pièces), ainsi que chez Daniel et Lili où j'ai fait comme toujours une razzia sur les broches ! Un tour Chez Sarah avec une amie férue de rétro pour nous en mettre plein les mirettes (là c'est bien au-dessus de mes moyens, comme d'habitude !), et il me faut déjà repartir...



Comme chaque fois je suis heureuse de regagner mes pénates, retrouver ma petite famille et mes petites habitudes, après ce week-end chargé en trouvailles.
 Trouvailles nombreuses et variées que je vous montrerai très prochainement dans un futur post ! Mais pour vous faire patienter, voilà déjà une petite "photo de famille" :



A très vite !


 

vendredi 5 mai 2017

En Rose et Noir

Comment se fait-il que malgré une penderie pleine à craquer, ce soit toujours le même constat, jour après jour ? J'ai rien à me mettre !!! Mon homme lève les yeux au ciel quand je glisse ça entre le café et les tartines du matin... Normal, ça lui passe complètement au-dessus tout ça : jeans & t-shirt tous les jours, ya rien de bien sorcier là-dedans. Mais quand on est comme moi accro aux fringues vintage, c'est une autre paire de manches ! "Tiens je mettrais bien cette robe aujourd'hui"...ah mais non je peux pas elle est trop fragile pour ce que je dois faire / trop courte / j'ai pas fait les retouches / longueur nécessitant des talons, or je dois beaucoup marcher / mais si je mets celle-là je peux pas mettre telle veste ou tel sac avec... etc etc ! Bref tellement de paramètres à prendre en compte... C'est loin d'être simple tous les jours ! Heureusement j'aime ça :-) 

Pour ce qui est de la tenue qui nous occupe aujourd'hui dans ces pages, ce fut plus simple car elle se suffit à elle-même. Je m'étonne d'ailleurs de ne pas vous avoir montré ce joli tailleur plus tôt, car ça fait déjà pas mal d'années qu'il est entré dans ma garde-robe. 



 Il s'agit d'un tailleur américain en crêpe, chiné sur Etsy à prix mini : quelques trous mineurs que j'ai eu vite fait de réparer et qui sont indécelables maintenant, sauf à examen poussé. Quelques fois c'est comme ça qu'on fait les meilleures affaires sur le net : les petits défauts rendent la pièce plus accessible, et avec un peu d'huile de coude votre nouvelle robe reprend du service comme si de rien n'était. 


  
Composé d'une petite veste bicolore avec broderies au cordonnet et d'une jupe fluide toute simple, ce petit tailleur est un must have : pratique, léger, agréable et facile à dépareiller et à assortir. J'ai évidemment craqué pour sa ligne simple et ses couleurs, car j'apprécie de rose en petites touches. 



Détail de la broderie au cordonnet... 
Les tailleurs bicolores deviennent fort rares aujourd'hui. Ils n'échappent donc pas à la règle : comme pour tout ce qui est 30's et 40's les prix explosent, malheureusement. Qu'il est loin le temps où on dénichait des merveilles à 50 euros ! Maintenant rares sont les robes à se vendre en-dessous des 100 euros...et abîmées de surcroît. Pfff. Je trouve ça triste. S'habiller vintage va quasi devenir réservé à une élite fortunée, si ça continue. Quid des vraies passionnées, aux moyens limités ?


Aux oreilles, encore des boutons anciens convertis en boucles d'oreilles : j'ai chiné ces ravissantes hirondelles en bakélite en brocante l'année dernière, et ni une ni deux je les ai transformées, comme je le fais souvent avec les boutons 40's.


 Sur la tête, celui que j'appelle mon "chapeau-moule" tant sa forme me fait penser à ce coquillage ! LOL
J'étais tombée sur lui dans une fripe toulousaine il y a quelques années. Très haut, il est de ces chapeaux typiques des modèles français des années 40. Je l'ai agrémenté d'une fleur en tissu ancienne pour lui donner un peu de couleur. Ce qu'il y a de bien avec ce genre de chapeaux tous simples, et noir qui plus est, c'est qu'on peut vraiment s'amuser à les "habiller" de fleurs ou autres accessoires colorés au gré des tenues ou envies.



A très vite pour de nouvelles aventures vintage !
;-)